Les enfants

La vaccination du nourrisson

Les vaccinations
Pocket

Last Updated on

La vaccination du nourrisson, les obligations: Avec la loi n°2017-1836 du 30 décembre 2017 de financement de la sécurité sociale pour 2018 et le décret 2018-42 du 25 janvier 2018, 11 vaccins sont obligatoires :
DTP, coqueluche, infections invasives à Haemophilus influenzae b, hépatite B, pneumocoque, méningocoque C, rougeole,
oreillons et rubéole.
Les nouvelles obligations s’appliquent aux enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Elles sont à réaliser avant l’âge de 18 mois, et exigibles
pour l’entrée en collectivité depuis le 1er juin 2018.
Il n’y a pas d’exemption possible, sauf contre-indication médicale reconnue (article L 311-2 du CSP).
Dans les faits, le calendrier vaccinal du nourrisson est désormais devenu obligatoire.
Au moins 70% des enfants connaissent déjà ces 10 injections sur 2 ans et 80% plus de 8 injections.
Cette décision a été prise par le ministère de la santé devant l’insuffisance de la couverture vaccinale en France, face à la réapparition d’épidémies, et suite à la concertation
citoyenne de 2016.


QUELLES SONT LES CONTRE-INDICATIONS À LA VACCINATION ?

Les contre-indications à la vaccination, provisoires ou définitives, sont très rares.
Elles peuvent être différentes selon le vaccin et sont mentionnées sur la notice.
Les contre-indications les plus fréquentes sont :
■ la présence au moment de la vaccination d’une maladie aiguë avec fièvre
■ une allergie grave connue à l’un des composants du vaccin
■ une réaction allergique grave lors d’une précédente injection du vaccin
(Source : Vaccination info service)

PEUT-ON VACCINER UN ENFANT MALADE ?

L’existence d’une maladie fébrile ou d’une infection modérée à sévère ne contre-indique pas la vaccination mais peut la faire reporter de quelques jours. La présence d’une infection mineure et/ou d’une fièvre de faible intensité ne doit pas entrainer le report de la vaccination.
■ En cas de pathologies chroniques – maladie respiratoire, diabète, cardiopathie, maladie neuromusculaire – l’enfant sera vacciné avec les 11 vaccins du calendrier vaccinal. NB : en 2018 on pourra rajouter la grippe et la coqueluche dans l’entourage (stratégie cocooning)
■ Chez l’enfant immunodéprimé (déficit immunitaire, chimiothérapie, VIH) : on se réfèrera à l’équipe spécialisée qui le prend en charge
■ Chez l’enfant prématuré (né à moins de 37 semaines) :
La primo vaccination sera effectuée en milieu hospitalier.
L’enfant sera vacciné deux mois après sa naissance (et non en fonction du terme théorique), selon le calendrier vaccinal habituel auquel on rajoutera une injection supplémentaire de pneumocoque à 3 mois (M2, M3, M4)
■ Chez l’enfant allergique :
Une réaction locale post-vaccination ne nécessite pas d’investigation et n’est pas une contre-indication à la revaccination. Une réaction immédiate de type anaphylactique nécessite impérativement un bilan allergologique.
En cas d’allergie à l’œuf documentée :
Pour certains vaccins (fièvre jaune, grippe, encéphalite à tiques) la vaccination sera faite en milieu hospitalier ou après avis d’un allergologue. Pour le ROR il n’y pas de contreindication,
mais la vaccination nécessite une précaution d’emploi.
En cas d’eczéma en poussée, le vaccin BCG est contre-indiqué.
■ Chez l’enfant sous anticoagulant : l’injection se fait classiquement par voie sous cutanée mais peut aussi se faire en intramusculaire dans le deltoïde avec pression pendant 2 minutes.

Sites internet pour aller plus loin

■ Ministère de la santé :
https://solidarites-sante.gouv.fr/
prevention-en-sante/preserversa-sante/vaccination/vaccins-obligatoires/
■ Vaccination info service :
vaccination-info-service.fr
■ Mesvaccins.net :
www.mesvaccins.net
■ Infovac : www.infovac.fr

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

As you found this post useful...

Follow us on social media!

Pocket