La douleur chronique

Le 25 avril RDV avec un médecin algologue pour la clinique

Le 23 avril RDV avec un médecin algologue pour la clinique -
Pocket

Last Updated on

Le 25 avril, je vais présenter le projet de la clinique paramédicale sur la douleur chronique à un médecin algologue. J’espère que cela va l’intéresser et surtout qu’elle va nous suivre, voir nous soutenir

Rappelons-le 20 millions de douloureux chroniques en France pour seulement 273 centres anti-douleur qui prennent en charge 5000 patients/an. Qu’il y a 4 patients qui meurent de surdosage d’opiacé toutes les semaines en France

Il est grand temps que l’on s’occupe des douloureux chroniques en France

 

Le médecin algologue:

Définition 

L’algologie est une spécialité étudiant les douleurs et leurs effets sur l’organisme, et faisant l’objet d’un enseignement universitaire aboutissant à l’obtention d’un diplôme universitaire ou à une capacité.

Généralités 

Le médecin algologue est un médecin spécialisé dans la prise en charge de la douleur (informations des patients sur le mécanisme neurophysiologique de la douleur, traitements, orientation spécialisée, etc.).

Épidémiologie 

Pour l’International Association for the Study of Pain (IASP), la douleur se définit de la façon suivante : il s’agit d’une “expérience sensorielle et émotionnelle désagréable liée à des lésions tissulaires réelles ou potentielles ou décrites en des termes évoquant de telles lésions”. Cette définition comporte la notion de sensoriel (perception d’une sensation) au sens neurologique du terme, d’émotions désagréables traduisant la perception d’une impression déplaisante, pénible, gênante à un degré plus ou moins élevé selon le niveau deperception douloureuse de chaque individu. 
La notion de lésions tissulaires traduit la destruction des tissus de l’organisme (constitués d’un regroupement plus ou moins important -organe dans sa totalité- de cellules). Cette destruction tissulaire est susceptible d’être à l’origine d’une symptomatologie douloureuse, c’est-à-dire de la survenue de symptômes (signes cliniques) se caractérisant par l’apparition de douleurs. Le concept de potentialité évoque celui d’éventualité c’est-à-dire la possibilité que présente la douleur de se produire (ou de se reproduire) dans un futur plus ou moins éloigné. 
Par ailleurs, le terme nociceptif (du latin nocere : nuire et capere : prendre) en rapport avec la notion de capteur des excitations douloureuses, traduit cette notion de nuisance et plus précisément de traumatisme.

Ces spécialistes travaillent habituellement en équipe pluridisciplinaire au sein de structures spécialisées. Ils sont issus de différentes disciplines : médecins généralistes, oncologues, anesthésistes, psychiatres, pédiatres, neurologues, rhumatologues, psychologues, infirmières, kinésithérapeutes, etc.

Ces différents professionnels sont formés spécifiquement sur les traitements de la douleur et travaillent ensemble pour chercher les meilleurs moyens de soulager chaque patient.

Qu’est-ce que l’algologie?

Symptômes 

L’entretien avec le patient présentant une douleur est particulièrement important. Celui-ci doit aborder la problématique personnelle du consultant (personne qui consulte au cabinet médical) et faire ressortir avec doigté et empathie (identification affective à une personne) les facteurs psychiques et sociaux pouvant éventuellement entretenir voire aggraver la douleur. Le plus souvent on constate chez le patient la notion de dépression plus ou moins larvée, de conflit conjugal, familial, professionnel etc.Comme tout autre symptôme la douleur nécessite un interrogatoire médical soigneux comprenant l’énumération, par le patient, des antécédents personnels et familiaux. Les traitements déjà utilisés ont une grande importance et ne doivent pas orienter automatiquement vers une appréciation subjective, par le médecin, de la douleur du patient. En effet chaque consultation nécessite de reprendre à la source la problématique personnelle de chaque individu se présentant en consultation d’algologie.Les outils qui permettent de quantifier la douleur sont des échelles visuelles ou des échelles verbales d’autoévaluation faisant intervenir un questionnaire précis et descriptif adapté à l’âge, les capacités intellectuelles et le sexe du patient.Un des moyens cliniques lee plus utilisée est l’échelle visuelle analogique appelée également EVA. Cette échelle permet de quantifier la douleur. Le patient désigne un point sur une ligne allant d’un point correspondant à l’absence de douleur à un point correspondant à la douleur maximale imaginable.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

As you found this post useful...

Follow us on social media!

Pocket