Les maladies chroniques

La maladie du diabète, explication de la maladie

La maladie du diabète, explication de la maladie -
Pocket

Last Updated on

Le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang ou hyperglycémie. Il existe 2 principaux types de diabète, dus à des dysfonctionnements différents : le diabète de type 1 et le diabète de type 2.

Qu’est ce que le diabète?

La nourriture nous donne de l’énergie pour fonctionner. Cette énergie provient d’un sucre appelé glucose qui normalement est destiné à entrer dans les cellules .

Le pancréas  produit une hormone appelée insuline agissant comme une « clé ». Cette « clé » va permettre le passage du sucre depuis le sang vers l’intérieur des cellules, lieu où ce sucre est transformé en énergie.

Quand ce sucre n’arrive pas à entrer dans les cellules, il s’accumule dans le sang et atteint un niveau dépassant la  valeur normale , c’est le diabète

Le pancréas peut mal fonctionner.  D’abord, il peut ne pas produire d’insuline. Dans ce cas, il n’y a pas de « clé ». Par conséquent, le sucre n’entre pas dans les cellules, il s’accumule dans le sang, c’est le diabète de type 1 dit insulino-dépendant ou encore diabète juvénile car il apparaît chez le jeune. Une perte de poids lui est souvent associée. 


Ensuite, le pancréas peut produire de l’insuline en quantité insuffisante ou bien, le corps peut ne pas être en mesure d’utiliser correctement l’insuline produite par le pancréas. On parle ici de résistance à l’insuline, c’est le diabète de type 2,  non insulino-dépendant.. Se développant chez l’adulte (après 40 ans), un excès de poids lui est souvent associé.


Enfin, durant la grossesse, il peut arriver que le pancréas ne soit pas capable de produire assez d’insuline pour la mère et le bébé qu’elle porte. C’est le diabète de grossesse ou diabète gestationnel.

A savoir:

L’hypoglycémie.

Chez la personne diabétique, la glycémie est considérée «normale» lorsqu’elle se situe entre 4 et 7 milimoles par litres avant les repas et inférieur à 10 milimoles par litres une heure après le repas.

0,5 grammes par litre (soit 2,8 millimolles par litre)

 

L’hyperglycémie.

Quand la quantité de sucre dans le sang (glycémie) augmente au dessus de la normale c’est à dire plus de 7mmoles par litres avant un repas ou bien plus de 10 milimoles par litres une heure après le repas, on parle d’ hyperglycémie.

Chez le diabétique, puisque l’insuline est soit absent (Diabète de type 1) soit insuffisant ou inefficace (Diabète de type 2), l’hyperglycémie se produira après un repas riche en aliments contenant des sucres (glucides), quand on ne fait pas d’activité physique, quand on ne prend pas ses médicaments contre le diabète ou encore en période de stress.

Comment reconnaître l’hyperglycémieLa personne en hyperglycémie aura une soif intense, très faim et urinera fréquemment. Par ailleurs, elle pourra se plaindre également de vision trouble, de fatigue, infections fréquentes ou de plaies qui cicatrisent mal ou pas.

Comment réagir face à l’hyperglycémieMesurez la glycémie au bout du doigt (glycémie capillaire). Si elle dépasse 15 milimoles par litre, vérifiez les corps cétoniques dans l’urine. Identifiez la cause de l’hyperglycémie. Pour éviter la déshydratation, buvez beaucoup d’eau et d’administrez la dose d’insuline recommandée par votre médecin.

Quand vous rendre à l’hôpital? La présence de corps cétoniques dans l’urine, une glycémie supérieure à 20 millimoles par litres ainsi que des vomissements, sont de bonnes indications pour aller à l’urgence. Une hyperglycémie sévère peu conduire à l’acidocétose diabétique. 

L’acidocétose se produit habituellement chez la personne diabétique de type 1. Elle intervient après une injection d’insuline insuffissante combinée à un repas riche, copieux ou une situation de stress. Dans ce cas, il y a trop de sucre dans le sang et pas assez d’insuline pour faire passer l’excès de sucre du sang vers les cellules.

Par ailleurs, comme les cellules ne reçoivent plus de sucre, elles risquent de manquer d’énergie. Pour compenser, elles utilisent les graisses pour combler leurs besoins énergétiques. Le résultat est la production de corps cétoniques. La personne diabétique urinant fréquemment et des vomissements survenant lors de l’hyperglycémie entraînent une déshydratation qui favorise l’acidocétose.

Ainsi, chez la personne diabétique en acidocétose, haleine fruitée, respiration rapide et profonde (respiration de Kaussmaul) et déshydratation sont des signes de . Il faut se rendre à l’hôpital car sans correction, le coma s’installe et la mort s’en suit.

Chez la personne diabétique de type 2, c’est l’ hyperglycémie hyperosmolaire non cétosique  qui s’installe après la déshydratation sévère. Cette déshydratation peut être causée entre autres par la prise de médicaments diurétiques, la diarrhée, les vomissements, la fièvre ou les infections. En réalité, chez le diabétique de type 2, l’insuline produit est suffisant pour éviter l’acidose car les cellules utilisent le sucre comme source d’énergie. Cependant, cet insuline est insuffisant pour éviter l’hyperglycémie sévère particulièrement si elle est associée à la déshydratation. Là encore, il faut se rendre à l’hôpital car il y a  pour la personne qui risque un coma pouvant aboutir au décès.

 

Comment prévenir l’hyperglycémie?

1- Suivez le plan alimentaire établit avec votre nutritionniste.

2- Prenez vos médicaments tels que prescrits

3- Faites attention aux médicaments en vente libre pouvant contenir du sucre.

4- Adoptez de saines habitudes de vie et évitez le stress.

5- Faites de l’exercice physique régulièrement.

 

L’hémoglobine glyquée.

L’hémoglobine glyquée (ou HbA1c) est le reflet de la glycémie. Tandis que  la glycémie capillaire et la glycémie à jeun sont des  instantanés de l’état glycémique, l’HbA1c permet, par un dosage sanguin, d’évaluer l’équilibre glycémique sur une plus longue période (environ deux à trois mois).

Associée à la lecture et à l’interprétation des résultats de votre carnet de surveillance, l’HbA1c est un marqueur du risque de complications de votre diabète à long terme.

Un lien étroit entre hémoglobine et glucose

Véhiculé par le sang, le glucose joue un rôle capital. Il apporte l’énergie indispensable au fonctionnement de notre organisme. Il se fixe de manière irréversible sur l’hémoglobine (pigment colorant du sang) et s’accumule progressivement dans les globules rouges. Ceux-ci vivent en moyenne 120 jourset se renouvellent en permanence.


Chez une personne non diabétique le glucose se fixe en petite quantité.


Plus la glycémie est élevée, plus la quantité de glucose fixée sur l’hémoglobine est importante.


Une prise de sang réalisée en laboratoire d’analyses tous les trois mois  permet de mesurer  le taux d’hémoglobine des globules rouges ayant fixé du glucose pendant toute leur durée de vie.


Une vision plus globale de l’équilibre du diabète

Le résultat de cet examen est important car il permet d’avoir une vision de l’équilibre de votre diabète. Exprimée en pourcentage, l’hémoglobine glyquée est fonction de l’équilibre glycémique des deux à trois mois précédents.
Généralement, un diabète est considéré comme équilibré si le taux d’HbA1c est inférieur ou égal à 7%. Au-delà, le risque de développer des complications à long terme augmente.


Les objectifs d’HbA1c

Pour atteindre cet équilibre, votre médecin détermine avec vous des objectifs glycémiques individualisés qu’il réévaluera dans le temps.


Ces objectifs dépendent de :

  • votre type de diabète,
  • la nature de votre traitement,
  • votre âge,
  • l’existence de complications et des pathologies éventuellement associées.

Pour indication, la Haute autorité de santé a émis des recommandations sur les objectifs cibles d’HbA1c selon le profil du patient :

  •  diabète de type 2, pour la plupart des cas : inférieur à 7%
  •  diabète de type 1 : entre 7% et 7,5%

Cf: HAS

 

Recommandations aux diabétiques.

1- Prenez votre médication tel que prescrite.

2- Vérifiez régulièrement votre glycémie.

3- Mangez sainement et de façon équilibrée.

4- Faites de l’exercice physique.

5- Portez des souliers confortables et inspectez vos pieds régulièrement.

6- Limez vos ongles au lieu de les couper.

7- Respectez vos rendez-vous et suivis médicaux.

8- Apprenez à reconnaître quand la quantité de sucre dans le sang trop basse (hypoglycémie) ou trop élevée (hyperglycémie)

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

As you found this post useful...

Follow us on social media!

Pocket