Patient expert ou patiente experte

Pocket

En posant les cadres de l’éducation thérapeutique du patient, la loi « Hôpital, patient, santé et territoire » (HSPT) de 2009 a beaucoup contribué à l’essor des « patients-experts ». 
On appelle ainsi le patient qui a acquis de solides connaissances de sa maladie au fil du temps, grâce notamment à l’éducation thérapeutique. Il ne remplace pas le soignant mais il favorise le dialogue entre les équipes médicales et les malades, facilite l’expression des autres patients et contribue à améliorer la compréhension du discours des équipes soignantes. Pour l’instant, il n’existe pas de reconnaissance institutionnelle du statut de patient-expert en établissement de santé. Pour autant, des associations de patients, des universités et des hôpitaux ont lancé des formations destinées à ces patients-experts. 
Ainsi, par exemple, en 2009, Catherine Tourette-Turgis, enseignante en médecine à l’université Pierre et Marie Curie a ouvert la première Université des Patients. Elle propose des diplômes universitaires destinés à former des patients-experts sur les maladies chroniques et sur l’éducation thérapeutique.
Les universités de Grenoble et Marseille s’investissent aussi dans ces formations.
Et l’université de Paris 13, quant à elle, implique des patients-experts dans la formation des futurs médecins généralistes.

Pocket