Les enfants

Le développement de l’enfant de 0-6 ans

Le développement de l'enfant de 0-6 ans
Pocket

Last Updated on

Le développement de l’enfant est le processus qui lui permet de passer de la dépendance du nourrisson à l’indépendance de l’adulte : chaque enfant progresse à son rythme (tous n’acquièrent pas en même temps, au même âge, la propreté, le langage, l’autonomie, etc.) et ses apprentissages conditionnent son comportement
Les capacités motrices du très jeune enfant connaissent un développement spectaculaire durant les douze premiers mois. Impotent et totalement dépendant à sa naissance, le bébé acquiert, en quelques mois, un contrôle et une autonomie notables dans la production des mouvements de la tête (orientation, détection) des bras et mains (prise et exploration d’objets), des jambes (locomotion). Ce développement va de pair avec des modifications importantes du
système nerveux central et de la maturation fonctionnelle des structures cérébrales.
Ils sont favorisés (ou au contraire contrariés) par son environnement (social, familial, scolaire) : les adultes qui l’entourent et qui l’encadrent ont beaucoup d’influence, directe et indirecte, sur la qualité de son développement. Ils sont des exemples pour lui, ils doivent s’adapter à ses besoins et lui renvoyer une image positive, pour qu’il se construise sereinement, et harmonieusement.
Le développement de l’enfant correspond à :
  • son développement psychomoteur (il apprend à marcher, à courir, à sauter, à se repérer dans l’espace, à coordonner ses gestes) ;
  • son développement affectif et social (il apprend à contrôler ses émotions, à pleurer ou à sourire pour s’exprimer, à communiquer avec les autres, il construit sa personnalité autour de ce qu’il aime, de ce qu’il n’aime pas) ;
  • son développement cognitif et intellectuel (il pense, il réfléchit, il raisonne).

Le développement de l’enfant:

Il existe cinq stades de développement de l’enfant :

  • la première enfance (de la naissance à 1 an) ;
  • la seconde enfance (de 1 à 3 ans) ;
  • la période préscolaire (de 3 à 6 ans) ;
  • la période scolaire (de 6 ans à la puberté, vers 12-13 ans chez le garçon, 10-11 ans chez la fille) ;
  • l’adolescence (de la puberté à l’âge adulte).

Entre 1 et 4 mois


A la naissance, le bébé possède des réflexes dits archaïques. Il s’agit de mouvements automatiques involontaires qui apparaissent pendant la vie fœtale. Il tète, serre sa main  très fort lorsqu’on pose un doigt dans sa paume, marche lorsqu’on le tient debout. Ces reflexes innés vont peu à peu disparaître pour laisser place à des réflexes plus volontaires vers l’âge de deux mois. A cet âge, le tout-petit fait désormais de vrais sourires en réponse à l’adulte. Il tourne la tête pour suivre les objets et agite les mains et les jambes. Son corps se tonifie de plus en plus  : les muscles de sa nuque et de son cou deviennent progressivement fermes. Lorsque vous le prenez dans les bras de façon horizontale, il est capable de tenir sa tête quelques instants. Vers 4 mois généralement, il tient sa tête pendant de longs moments. Posé sur le ventre, il sait aussi redresser sa nuque et ses épaules pour regarder ce qui l’entoure. Il est très curieux, il aime regarder tout ce qui se passe autour de lui. Parallèlement, il commencer à rouler sur le côté pour  essayer de passer sur le dos ou sur le ventre.

  • Sa motricité fine  

L’enfant explore son corps dès la naissance. Ses mains le fascinent, il les regarde, joue avec elles, puis il va les porter à sa bouche, quelle découverte  ! Il adore sucer ses doigts. Vers 3 mois, le bébé tend la main vers des objets et il est capable de secouer un jouet quelques secondes. Il apprend progressivement à bouger les doigts. 
Entre 2 et 4 mois, un bébé commence à faire fonctionner ses cordes vocales. Il gazouille, babille puis rit aux éclats. 

Entre 4 et 8 mois


L’enfant coordonne de mieux en mieux ses mouvements, il adore donner des coup de pieds. Vers 5 mois, il se met certainement sur le ventre quand il est couché sur le dos, et vice versa. Sa tête tient droite sans soutien. Posé sur le ventre, il soulève sa tête et ses épaules en se tenant sur les mains et les bras. Allongé sur le dos, il lève les jambes en extension. Il est aussi capable de tourner la tête quand il entend un son. Dès l’âge de 6 mois, certains enfants se préparent à ramper ou à faire du quatre-pattes. Aux alentours 7 mois, le nourrisson tient assis seul sans aide, il se peut également qu’il soit capable de se relever en se tenant à un support.

  • Sa motricité fine

Entre 4 et 8 mois, l’enfant apprend à se servir de ses mains et fait connaissance de son corps grâce à elles. Il découvre ses pieds, ses cheveux, ses organes génitaux. Il aime jouer avec ses orteils. A 5 mois, il réussit à saisir les objets qu’on lui tend, en resserrant ses doigts dessus. A ce stade, le tout-petit est en plein dans la phase «  orale  », il porte à sa bouche tout ce qu’il attrape. Il se sert de sa main comme d’une pince pour attraper les objets avec lesquels il veut jouer entre 5 et 7 mois. Il est de plus en plus sensible aux bruits qu’il entend et aux voix familières. A 7 mois, il tend désormais les bras pour qu’on le prenne.

Entre 8 et 12 mois


A 8 mois, le bébé commence désormais vraiment à se déplacer  : il rampe ou fait du quatre-pattes. A ce stade, certains enfants tiennent debout et avancent en s’accrochant aux meubles. Vers 10 mois, Il peut être capable de tenir seul debout quelques instants puis plus longtemps. Il utilise ses bras pour garder l’équilibre. La plupart des enfants marchent entre 10 et 18 mois.

  • Côté motricité fine

Son habileté ne cesse de se renforcer. Il attrape les objets avec plus de précision et les passe d’une main à l’autre. Il aime jouer à «  donner et prendre  » avec d’autres personnes et à «  coucou, caché  ». Il adore aussi  lâcher l’objet qu’il a dans la main et le regarder tomber par terre.  Vers  9 mois, l’enfant exprime son envie de manger avec les mains et peut commencer à utiliser une cuillère, même s’il ne sait pas encore bien la manipuler. Il reconnaît son prénom et tourne sa tête quand il entend qu’on l’appelle. Il commence également vraiment à jouer aux alentours de un an. Il  passe du temps à empiler des cubes, encastrer des formes. 


Entre 12 et 18 mois

Vers l’âge de 1 an, il sait se tenir debout et peut faire ses premiers pas. Au début, il n’est pas très stable et marche avec les pieds bien écartés, il se cogne et tombe fréquemment. Il aime pousser, déplacer les choses (chariots, chaises). Il grimpe sur des meubles, mais ne sait pas toujours comment redescendre. Il peut monter un petit escalier sur les mains et les genoux. La marche bien acquise, vers 15, 16 mois, certains enfants commencent à courir et à monter les escaliers avec un peu d’aide. A 18 mois, théoriquement, le petit est de plus en plus stable dans sa marche et court certainement. Il sait se baisser pour ramasser des choses sans perdre l’équilibre.

  • Sa motricité fine

A 12 mois, un enfant est capable de tenir quelque chose dans une main tout en se servant de l’autre. Il est de plus en plus adroit et attrape facilement des petits objets avec son index et son pouce. Entre 12 et 18 mois, il se concentre de plus en plus dans ses jeux et se perfectionne pour empiler les briques, les cubes. Il s’intéresse aussi aux puzzles et commence à utiliser un crayon. Il prend beaucoup de plaisir à retirer ses chaussettes. Il  faudra attendre 18 mois pour qu’il commence vraiment à manger seul avec une cuillère.


Entre 19 et 24 mois


L’enfant acquiert de nouvelles capacités motrices. Il court, monte et descend les escaliers, sait sauter depuis une petite hauteur. Il est aussi capable de grimper sur un meuble et d’en redescendre. Il est capable de s’accroupir pour jouer et il adore danser quand il entend de la musique. Dès 18 mois, il peut aussi commencer à s’habiller tout seul. A 2 ans, le petit enfant sait marcher tout en transportant un gros jouet. C’est aussi vers cet âge-là qu’il est capable de taper dans le ballon avec son pied. 

  • Sa motricité fine

Il devient de plus en plus précis dans ses gestes. Il est capable de tenir des choses différentes dans chaque main. Côté jeux, il ajuste les pièces du puzzle avec plus de précision. Il aime se balancer sur le cheval à bascule et jouer avec des instruments de musique.  


Entre 24 et 36 mois 

Il monte et descend parfaitement les escaliers, il sait de mieux en mieux sauter en décollant ses deux pieds du sol. Il adore les jeux d’extérieur, il court de plus en plus vite, ramasse, lance et tape dans un ballon. Il adore la trottinette. Et il s’habille presque tout seul. Son développement moteur est quasiment terminé. A 3 ans, certains enfants commencent à faire du tricycle. 
  • Sa motricité fine

Au cours de cette période, les compétences s’affinent. Il est de plus en plus adroit avec ses mains. Son dessin s’améliore, ses puzzles sont plus complexes, ses constructions plus élaborées. Entre 24 et 36 mois, l’enfant apprend à tourner les poignées, dévisser les couvercles, déballer des objets.

Développement affectif & social:

De 24 mois à 3 ans, l’enfant découvre:

Développement affectif et social

L’enfant enrichit son vocabulaire, il commence à faire des phrases et à l’utiliser le « je ». Il prend du plaisir à dire « non » : ça lui permet de s’affirmer. Il est attentif à l’autre mais il a encore du mal à tenir compte du point de vue d’autrui. Les conflits autour de la possession des objets sont fréquents et faciles à éviter en proposant tout simplement plusieurs exemplaires d’un même objet. L’imitation est le principal mode de communication à cet âge, il faut donc autant d’objets identiques qu’il y a d’enfants, sachant que les échanges se font généralement à deux ou à trois.

De 3 à 6 ans : l’enfant apprécie son autonomie:
Développement affectif et social

L’enfant a un langage correct, riche, il connaît et reconnaît les couleurs. Il distingue les notions haut/bas, matin/soir, hier/demain : il a des repères spatio-temporels (il se repère de mieux en mieux dans le temps et l’espace) qui lui permettent de reconnaître sa droite de sa gauche et de conjuguer correctement les verbes (passé, présent, futur). Il entre dans l’âge de la curiosité (« pourquoi ? »).
Il développe son imaginaire et sa pudeur, il revendique de plus en plus de liberté et d’intimité.
Le développement du langage et notamment du vocabulaire est essentiel à cette période car il est une des conditions majeures de la réussite scolaire. On observe des échanges plus complexes entre enfants où les jeux de faire semblant se déroulent sur de longues séquences ; le respect du « chacun son tour » est moins difficile. Les grandes questions (la naissance, la vie, la mort) le préoccupent. L’enfant a bien conscience du fait d’être un garçon ou une fille et l’exprime parfois par des comportements un peu caricaturaux, mais qui ne constituent qu’une phase de transition.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

As you found this post useful...

Follow us on social media!

Pocket