Valence
07 76 69 55 94

Pourquoi vouloir intervenir dans des congrès, conférences?

Infirmière ETP, formatrice santé, patiente experte,conférencière, blogueuse

Pourquoi vouloir intervenir dans des congrès, conférences?

Pourquoi vouloir intervenir dans des congrès, conférences?

Last Updated on

Rate this post

Je veux intervenir dans des congrès, des conférences afin de pouvoir apporter mon analyse, ainsi que mon témoignage (qui est déjà dans l’article) en tant que professionnelle de la santé, patiente, présidente d’association de patients. La société, mais aussi le milieu de la santé, ne nous aide pas à éviter de tomber malade.

Intervenir en congrès:

Le patient se créé des maladies grâce à notre société qui nous maintiens dans l’illusion du parfait, que tout le monde dit rentrer dans des cases formatées. Le milieu de la santé ne fait pas mieux

Pourquoi nous nous créons des maladies?

Nous avons cela en commun: les patients, nous sommes souvent à la recherche de la perfection, d’avoir le consentement des autres, à ne pas accepter ce que nous sommes. Rien n’est vraiment fait pour nous aider, sauf, si nous patients nous le voulions et nous mettons tout en oeuvre pour nous en sortir

La société:

Il n’y a jamais u autant de malades, alors que cela devrait-être le contraire, puisque notre société évolue

Mais voilà, cette dernière nous fait tellement croire qu’il faut-être parfait pour réussir. Que nous devons rentrer tous dans des moules, des jolies cases façonnées

Si on regarde bien le profil des patients et attention, je ne vais pas rentrer dans la généralisation. Notre profil est souvent: des personnes qui ne se sentent pas à leur place, des hyper sensibles, qui se cherchent, qui cherchent aussi l’approbation des autres. 

Tout cela, parce que nous ne rentrons pas dans les moules que l’on veut nous imposer notre société de consommation

Exemples:

  • Avoir ce que les autres ont
  • Suivre le mouvement
  • Parfois obéir à des chefs qui n’ont aucune réalité du terrain, qui ont reçu des “lavages de cerveaux” (attention cela est de l’humour, c’est une image)
  • Tout doit-être parfais
  • etc

Cela provoque des maladies, des troubles. Car si vous ne rentrez pas correctement dans ces cases et bien vous vous sentez bien nul part et vous êtes toujours à la recherche de votre identité, d’être accepté

Mais attention, au niveau de la santé ce n’est pas mieux

La santé:

Nous retrouvons exactement le même problème. C’est à dire que le patient doit lui aussi rentrer dans des moules, être standardisé et là aussi il perd son identité.

Je m’explique:

 Maladies ALD VS maladies non ALD:

Là c’est déjà le 1 er standard: avoir une maladie ALD

On offre tout pour les maladies ALD: l’ETP (qui devrait-être ouvert à tout le monde), le sport sur ordonnance (idem que pour l’ETP).

Les Maladies non ALD n’ont droit à rien, ce qui n’est vraiment pas logique

Maladies rares VS maladies “dites non rares”:

Ici les patients atteints de maladies rares sont exclus de tout projet, le verdict: pas assez de malades

Je dis juste rajoutez tous les patients atteints de maladies rares et vous verrez que les chiffres rejoignent les maladies dites non rares

Les traitements:

Souvent les traitements sont donnés plus pour donner bonne conscience aux professionnels de la santé que dans l’intérêt du patient.

On voit souvent cela dans les maladies rares, même si nous savons que le traitement n’aura pas d’effets bénéfiques sur les patient

Mais au moins le professionnel de la santé aura donné quelque chose et puis si cela ne marche pas ça sera la faute du patient. Ce dernier ne peut donner son avis

Les patients:

Sont aussi responsables, car souvent ils attendent trop des autres, alors qu’il suffit: qu’ils veulent vraiment avancer, guérir

En tant que patient, nous pouvons aller voir le meilleur des médecins, avoir le meilleur traitement, si nous ne voulons pas guérir: rien n’y fera

En tant que patient, nous devons aussi nous remettre en question et ne pas toujours penser que l’on nous doit tout. Que se sont les autres qui sont responsables

Pourquoi rouspéter que personne ne s’occupe de vous, alors que vous êtes les premiers à ne pas vous occuper de vous

Conclusion:

Le milieu de la santé devrait être celui ou on fait le moins de différence et offrir le même choix de soins, de bénéfices: comme avec l’ETP, le sport sur ordonnance

Dire que les maladies ALD ont le droit à tout, pour une raison d’économies car soit disant ils sont nombreux, que leurs maladies provoquent des décés.

Désolée, mais ces raisons là ne sont pas bonnes. Car les maladies non ALD, rares provoquent aussi des décès à cause du manque de prise en charge correcte

Si l’ETP était ouvert à tous les patients, ces derniers auraient des informations sur leurs pathologies, des formations, des ateliers qui pourraient leurs faire comprendre l’intérêt qu’ils ont à se prendre en charge, à s’accepter, à se faire confiance. Cela les aideraient à devenir acteur de leur pathologie

Il y a tellement de barrières afin de mettre l’ETP, ce dernier n’est pas prêt à se généraliser. Pour le sport sur ordonnance, combien de médecins vont lire un livret de plus de 100 pages afin d’écrire eurs ordonnances

Mon témoignage:

En tant que professionnelle de la santé, je n’ai jamais trouvé ma place en tant qu’infirmière. A la base je voulais devenir puéricultrice

Mais quand vous commencez à travailler en ayant déjà 2 prêts sur le dos (étudiants, voiture), c’est un peu difficile de continuer vos études

Alors j’ai continué en tant qu’infirmière et je restais maximum 3 ans et minimum 3 mois dans un service.

J’avais besoin de me remettre en question sans arrêt, apprendre de nouvelles choses et surtout ne pas devenir une infirmière qui ne se pose plus de question

Mes meilleures années, ont été les 3 premières, car je travaillé dans le privé (sans aucune surveillante) et c’était vraiment génial, il y avait une meilleure cohésion et entre aide dans l’équipe. Les chirurgiens s’asseyaient à notre bureau et nous pouvions discuter de tout.

Puis je suis partie dans le public, la pire bêtise: il faut être de bons petits soldats et faire ce que l’on nous demande. J’ai commencé à connaître: divisé pour mieux régner.

D’abord passer par la voix hiérarchique si ont veut parler à un médecin. J’ai connu le harcèlement moral de la part d’une cadre 3 ans). Je ne convenais pas, car je ne suis pas du genre à rentrer dans le moule et c’est ce qu’on vous demande. Payé comme une jeune D.E. car pas titulaire et la cadre a demandé de me mettre dehors: soit disant je ne convenais plus (au bout de 3 ans)

Comme j’ai porté plaine pour harcèlement moral, il m’a été difficile de retrouver du travail. Je me suis retrouvée en maison de retraite (j’ai horreur de cela) et puis bonjour la mentalité: économie, économie sur le dos des résidents .

De nouveau harcèlement, AT: rupture ligamentaire cheville G, avec complication du SDRC.

Je ne connaissais rien sur ce syndrome et je m’en suis prit plein la tête: dépression liée à la maladie, mais aussi aux regards des professionnels de la santé

Je ne devais surtout plus reprendre le métier d’infirmière (mis inapte par le médecin du travail), j’en ai fait qu’a ma tête et j’ai le repris dans le privé, mais là avec une cadre et à chaque fois le même discours: vous êtes la plus bosseuse, mais vous ne rentrez pas dans le moule

Démission, intérimaire en tant qu’infirmière, blocage du genou D : luxation méniscale avec complication SDRC

A partir de là, je me suis dis la maladie ne prendra pas le dessus sur moi et ni on me manquera de respect. Création de l’association pour défendre le SDRC.

Et là je m’aperçois en général respect de la part des professionnels de la santé, mais le comble: pas de la part des patients. Ils vont même jusqu’aux insultes, on va ou?

Travail sur moi-même afin de comprendre pourquoi, j’ai déclenché ce syndrome: je ne rentre dans aucun moule, hypersensible, j’ai essayé de toujours faire plaisir aux autres, avant de prendre soin de moi. Je l’ai encore vue avec l’association: les patients rouspètent, insultent, me demandent du soutien. Mais bien sûre sans bouger le moindre petit doigt, je dois me débrouiller seule

Ma santé qui fait des hauts et des bas au niveau articulaire, tendons, ligaments. Jusqu’à ce que je comprenne que je dois m’occuper de moi et qu’en faisant cela tout le monde sera gagnant

Je n’ai jamais baissé les bras afin que le SDRC n’envahisse pas ma vie et j’ai encore gagné contre lui. Je me suis toujours bougé, prise en charge. Maintenant, je prends de la distance avec les patients, je ne suis pas là pour remplacer leurs professionnels de la santé. Les prendre en charge.

J suis là pour informer, booster les patients, leur faire comprendre que la guérison, le mieux-être ne dépend que de nous et non pas des autres

Je n’ai jamais rien entendu des autres et je continue à me battre afin de me faire connaître au niveau professionnel . J’ai vraiment pris conscience de rester qui j’étais et surtout ne pas rentrer dans le jeux, vous devez être comme cela afin d’avoir du travail

Il n’y a pas si longtemps, on m’a refusé sur un poste de patiente experte qui devait intervenir dans une fac de médecine auprès des médecins. La raison: vous êtes trop directe, on ne parle pas comme cela à un médecin

Pourquoi, lui devrait-il être directe, nous rabaisser et moi non? et bien désolée, mais il faut me prendre comme je suis. Je suis ce que je suis, je ne suis pas votre jouet, votre manipulation

Je vous dois le respect, vous me devez le respect. Nous sommes différents, mais notre différence fait notre force

Dorénavant, je n’attendrai plus l’aval, la bénédiction de qui que ce soit. C’est soit on m’accepte tel que je suis ou alors passez votre chemin

A partir du moment ou j’ai compris cela, m’accepter tel que je suis et bien au niveau santé ça suit

Je pars du principe que l’on a le droit de rouspéter quand on se bouge. C’est ce que j’ai toujours fais depuis ma plus tendre enfance

Donc, vous les patients arrêtez de rouspéter et bougez-vous, respectez-vous et vous allez voir que la santé suivra.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Pocket
error: Content is protected !!

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :