[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Avec Médialane, je participe à la prévention des allergies respiratoires chez les boulangers. Ceci grâce au fait que je sois infirmière (dans ma reconversion professionnelle cela est un plus). Cette pathologie est un vrai fléau pour cette corporation

Une opération de prévention nationale menée par la profession : 120 000 boulangers contactés 40 000 questionnaires:  Un taux d’asthme évalué à 18%

Une réalité prise en compte par la profession qui a mis en place un programme de formation des apprentis au risque respiratoire

Les allergies respiratoires (asthme, rhinite), sont particulièrement fréquentes chez les boulangers :

  • parmi les professionnels qui déclarent l’asthme comme maladie professionnelle, 1 personne sur 4 est un boulanger ;
  • de nombreux professionnels, par crainte d’être licenciés ou reclassés, ne déclarent pas leur asthme ;
  • les allergies respiratoires peuvent survenir à tout moment de la carrière ;
  • cette maladie professionnelle constitue un vrai problème de santé professionnelle : près de 100 000 boulangers sont directement exposés (soient 30 000 artisans et 70 000 salariés).

QUELQUES DONNÉES ÉPIDÉMIOLOGIQUES:


Les allergies respiratoires à la farine sont connues de longue date. La première description précise de l’asthme à la farine a été effectuée par Ramazzini en 1700. Depuis, de nombreuses études épidémiologiques ont étudié la fréquence de la sensibilisation respiratoire des boulangers. Les estimations varient de 7 à 15 % pour les asthmes, 10 à 30 % pour les rhinites
Les données 1996-1999 de l’Observatoire national des asthmes professionnels, soit 2 178 cas signalés, retrouvent parmi la profession 20 % des cas d’asthmes professionnels et 29 % de ceux survenant chez les hommes .
La farine reste la première cause d’allergie respiratoire  professionnelle en France. L’incidence annuelle moyenne des cas rapportés d’asthme professionnel par million de travailleur est pour cette profession de 683 (617-749), ce qui correspond aux données décrites au Royaume-Uni , en Suède et en Finlande et représente environ 25 fois l’incidence moyenne de l’asthme professionnel chez les salariés. Pour mémoire, les asthmes professionnels représentent 5 à 10 % des asthmes et 8 % de la population générale souffre d’asthme.
Les données de l’Observatoire des rhinites professionnelles pour les années 1997-2000 retrouvent la profession en première place avec un quart des cas.
Les farines constituent également un quart des étiologies de ces rhinites et l’âge moyen lors du diagnostic est de 28 ans +/- 12,1 ans. Les différentes études ont mis en évidence non seulement un risque de sensibilisation allergique, mais aussi de fréquentes manifestations d’irritations non spécifiques souvent susceptibles
de favoriser la survenue d’un asthme . Enfin, les conjonctivites et atteintes cutanées sont fréquentes dans la profession et les boulangers ont également le taux le plus élevé d’urticaire (incluant les dermites de contact aux protéines) avec 141 cas pour 100 000 personnes.
 

Symptômes, prévention et traitements contre l’asthme du boulanger

Qu’est-ce que l’asthme du boulanger ?

L’asthme est une maladie souvent d’origine allergique, touchant entre 6 % et 7 % de la population. Elle se caractérise par une inflammation ou une irritation des bronches et se manifeste par des crises.

Les allergies respiratoires, l’asthme et les rhinites sont particulièrement courantes chez le boulanger. Elles sont provoquées par les poussières de farine ou par les enzymes contenus dans certaines farines ou additifs. D’après les recherches, les protéines dites solubles appelées globulines et albumines semblent être les plus agressives.

Comment se déclare l’asthme du boulanger ?

Durant la fabrication du pain, les poussières de farine restent en suspension dans l’air du fournil. Après un certain temps d’exposition – ce peut être de façon immédiate ou suite à plusieurs années d’exposition régulière, le boulanger peut se sensibiliser à la poussière de farine. Son organisme va fabriquer des anticorps et la farine devient allergène.

C’est la rencontre de ces anticorps et de l’allergène qui va provoquer de nombreuses manifestations gênantes comme des irritations oculaires, des conjonctivites, des irritations de la peau, des rhinites ou de l’asthme.

Inhalées, les poussières de farine peuvent alors affecter les bronches voire l’ensemble du système respiratoire. Dans le cas d’une exposition prolongée et répétée à l’agent allergisant, la réaction peut devenir handicapante, voire mettre véritablement en danger la vie de la personne concernée. On parle bien de difficultés sévères à respirer.

La gêne a tendance à apparaître lorsque le boulanger a fini son travail. Elle disparaît tout simplement lorsqu’il n’est plus exposé à la farine.

Le risque ? Devoir renoncer à exercer sa profession pour préserver sa santé.

Les institutions compétentes dénombrent environ 250 agents irritants présents sur nos lieux de travail ; 250 éléments susceptibles de faire naître des symptômes asthmatiques chez une personne jusqu’ici insensible. Et ce nombre continue d’augmenter.

L’asthme du boulanger en chiffres

Selon l’Assurance Maladie, la farine est aujourd’hui la première cause d’asthme professionnel en France, tous secteurs confondus… La corporation des boulangers est la plus touchée. En effet, parmi les professionnels déclarant l’asthme comme maladie professionnelle, 1 sur 4 est boulanger. L’asthme est un vrai problème de santé au travail. La maladie peut survenir à tout moment de la carrière et, selon l’Assurance Maladie, de nombreux professionnels ne déclarent pas être malade par peur d’être licenciés ou reclassés.

Quelles mesures de prévention contre l’asthme du boulanger ?

Deux sources principales d’empoussièrement ont été identifiées :

  • les opérations manuelles effectuées par le boulanger lors de la fabrication du pain et de maintenance ;
  • les machines de boulangerie pendant le fonctionnement et le nettoyage.

Des solutions pour diminuer les émissions de poussière de farine ont été expérimentées avec succès par les professionnels de la boulangerie. Il s’agit, entre autres, du fleurage, du chargement de l’eau avant la farine dans le pétrin ou encore du nettoyage des machines au sol à l’aide d’un aspirateur professionnel adapté.

Un partenariat entre l’Assurance Maladie et les fournisseurs de machines a été signé, afin d’améliorer les performances des machines utilisées en boulangerie. En 2005, les constructeurs se sont notamment engagés à revoir la conception de leurs machines afin qu’elles émettent moins de poussières.

Des mesures de prévention ont également été adoptées pour la formation des apprentis. Se familiariser aux nouvelles méthodes de travail doit, en effet, se faire le plus tôt possible dans le parcours professionnel. À cette fin, l’Institut National de la Boulangerie Pâtisserie (INPB) a d’ailleurs conçu divers supports adaptés, à destination des apprentis, notamment des fiches techniques, des vidéos et des bandes dessinées.

Pour éviter d’en arriver là, on peut mettre en place quelques mesures simples pour optimiser ses habitudes de travail :

  • Éviter de secouer les sacs de farine lors de leur vidage ;
  • porter un masque ;
  • user du fleurage avec parcimonie : préférer étaler la farine à la main ou au tamis sans la projeter ;
  • s’équiper, de machines qui émettent peu de poussières ;
  • nettoyer les locaux le plus souvent possible, toutefois sans utiliser le balai ;
  • laisser ses vêtements sur le lieu de travail, le but étant de ne pas ramener de poussières chez soi.

Summary
Connaissez-vous l'asthme du boulanger? le fléau du boulanger
Article Name
Connaissez-vous l'asthme du boulanger? le fléau du boulanger
Description
Avec Médialane, je participe à la prévention des allergies respiratoires chez les boulangers. Ceci grâce au fait que je sois infirmière (dans ma reconversion professionnelle cela est un plus). Cette pathologie est un vrai fléau pour cette corporation Une opération de prévention nationale menée par la profession : 120 000 boulangers contactés 40 000 questionnaires:  Un taux d’asthme évalué à 18% Une réalité prise en compte par la profession qui a mis en place un programme de formation des apprentis au risque respiratoire
Author
Publisher Name
Econsi Formations
Publisher Logo
Catégories : Blog

Admin bar avatar

Corine Cliquet

Infirmière de formation D..U d'éducation thérapeutique du patient Patiente experte: SDRC (syndrome douloureux régional complexe ou SDRC1= algodystrophie, SDRC2= algoneurodystrophie) Formatrice indépendante Conférencière, consultante Coaching en santé en individuel ou en groupe Présidente de l'association Thera Wanka

error: Content is protected !!