Blog

Les atouts & dysfonctionnements en Drôme- l’Ardèche en santé

Les atouts & dysfonctionnements en Drôme- l’Ardèche en santé -
Pocket

Last Updated on

La clinique paramédicale sera une complémentarité à l’offre de soins déjà existante sur le territoire Drôme-Ardèche. Cette offre de soins a des atouts, comme des dysfonctionnements

  1. les atouts du territoire 

Les 2 départements, ont quand même quelques atouts.Les principaux partenaires de la santé publique dans la Drôme et dans l’Ardèche sont engagés depuis de nombreuses années dans une dynamique d’observation multipartenariale de la santé, la santé de la Drôme et de l’Ardèche a pour vocation de balayer l’ensemble des problématiques de santé, pour lesquelles il présente les principaux indicateurs disponibles au niveau départemental, et souvent au niveau infra départemental.

 

  1.  les spécificités éventuelles du territoire 

Deux départements aux caractéristiques démographiques rurales, moins peuplés et plus âgés que les autres départements de la région Rhône-Alpes Au 1er janvier 2012, l’Ardèche compte 318 407 habitants et la Drôme 491 334 habitants, soit respectivement 5,0% et 7,7% de la population rhônalpine, avec une densité de population très inférieure à celles de Rhône-Alpes et de la France métropolitaine : 58 h/km² en Ardèche et 75 h/km² dans la Drôme, contre 145 dans la région et 117 en France. Avec plus des ¾ de communes considérées comme rurales (76% dans l’Ardèche et 83% dans la Drôme), les deux départements présentent les caractéristiques démographiques propres aux départements ruraux : faible natalité (surtout dans l’Ardèche), nombreux départs des jeunes à l’âge des études, faible présence des 20-40 ans, et part importante de personnes âgées (plus d’une personne sur cinq est âgée de 65 ans ou plus). Malgré une population vieillissante, l’Ardèche et la Drôme ont conservé dans l’ensemble un certain dynamisme démographique, en partie grâce à un solde migratoire positif. La population de l’Ardèche a ainsi augmenté de 0,6% par an en moyenne entre 2007 et 2012, et celle de la Drôme de 0,7% par an, soit moins qu’en Rhône-Alpes (0,9% par an) mais plus qu’en France métropolitaine (0,5% par an). Au sein de ces départements, quelques territoires, les plus éloignés de la vallée du Rhône, ont toutefois connu une évolution négative de leur population.

 

  1. Les dysfonctionnements 

  • Les dysfonctionnements: 

Prise en charge tardive des patients douloureux chronique. Beaucoup se retrouvent isolés, sans aide et sont souvent en rupture avec le monde médical.

Les patients ne sont jamais informés, ni formés, surtout quand il s’agit de maladie rare

En Drôme-Ardèche aucun centre d’étude de la douleur, il y a un centre d’évaluation de la douleur (CH Valence), Aubenas, Crest, hôpitaux Nord Drôme, prennent un peu la douleur, mais ne font pas parti de la liste officiel des centres anti-douleurs (informations prisent ( http://www.aflar.org/spip.php?page=carto-cetd)

Près de 20 millions de Français, soit environ 30% de la population adulte, souffrent de douleurs chroniques rebelles aux traitements, mais leur prise en charge au sein des 273 centres de la douleur est menacée

Les « structures spécialisées douleur chronique », ou SDC, mises en place par des pionniers de la douleur en France à partir de 1998, sont pour 67 d’entre elles des centres dédiés et pour 206 des consultations douleur.

5 000 patients par centre et par an

Elles prennent en charge 5 000 patients par centre et par an, avec un délai moyen d’attente de trois mois et le nombre de demandes de consultations « croît continuellement ». Mais plusieurs d’entre elles sont menacées « en raison du prochain départ à la retraite des médecins qui les ont fondées » et du « risque que ceux-ci ne soient pas remplacés, faute de candidats formés à la médecine de la douleur ou du fait de non renouvellements de postes médicaux », souligne le rapport de l’Académie.

La moitié des personnels de ces centres sont partis ou partiront à la retraite entre 2015 et 2025 (115 sur 229 selon une enquête auprès de 132 structures), avec le risque que la moitié de ces emplois ne soient pas remplacés. Sur la même période, 16 SDC (13 consultations et 3 centres dédiés) sont en danger de fermeture. Source l’académie de médecine

Prise en charge de la Douleur en Drôme-Ardèche:

Au niveau de la Drôme & de l’Ardèche aucun réseau n’est mis en place pour les douloureux chroniques. Aucune prévention, aucune information sur la douleur chronique. Alors que l’on commence à parler des intoxications par antalgiques (en France: 2762 accidents, 4 personnes meurent chaque semaine d’une surdose d’antidouleur opioïde en France). Le nombre d’hospitalisation a augmenté de 167% depuis 2000 (rapport de l’ANSM)

OFFRE DE SOINS ET RECOURS AUX SOINS en Drôme et Ardèche

Nous savons que souvent un patient douloureux chronique est souvent hospitalisés Surtout quand on ne connaît pas la pathologie dont est atteint le patient.

Un niveau d’équipement en court séjour plus faible qu’en France, surtout dans la Drôme.

Le niveau d’équipement en soins de suite et réadaptation (SSR) est supérieur en Ardèche (1,9 lits) à la moyenne régionale (1,5 lits) et nationale (1,6 lits). Le constat est inverse dans la Drôme avec 1,2 lits pour 1 000 habitants.

Une baisse régulière du taux d’équipement en lits de court séjour Le nombre de lits de court séjour pour 1 000 habitants est passé de 3,4 à 3,2 en Ardèche et de 3,6 à 3 dans la Drôme en dix ans. Ces évolutions représentent des baisses respectives de -8% et -18%. Le même constat se retrouve au niveau régional (-13%) et national (-12%). La durée moyenne de séjour (DMS) a aussi connu une baisse dans les deux départements. En Ardèche, elle est passée de 6 à 5,8 jours, soit une baisse de 4% et dans la Drôme, de 5,8 à 5,4 jours (-7%). Une baisse de 7% a également été constatée en Rhône-Alpes et en France.

La moitié des séjours des Ardéchois et un 1/3 des séjours des Drômois se font en dehors du département de résidence Seulement un peu plus de la moitié des séjours hospitaliers de courte durée (53%) des patients Ardéchois se fait sur le département de résidence. 24% de ces séjours ont lieu dans la Drôme et 8% dans le Rhône. 11% des séjours des patients Ardéchois se font en dehors de la région Rhône-Alpes. En revanche, les patients Drômois se soignent davantage dans leur département de résidence (66% des séjours). 11% de ces séjours ont lieu en Ardèche, 8% dans le Rhône et 10% en dehors de la région Rhône-Alpes.

Le plateau Ardéchois et l’est de la Drôme éloignés des centres hospitaliers L’implantation des établissements hospitaliers ayant une activité de court séjour ou de lutte contre les maladies mentales en Ardèche et dans la Drôme se superpose avec la densité de la population. Il y a une forte présence de ces établissements le long de la vallée du Rhône. En revanche, certaines zones comme l’ouest de l’Ardèche et l’est de la Drôme sont éloignées des établissements hospitaliers. A noter qu’une partie de la population du sud de la Drôme est desservie par un centre hospitalier

FAITS MARQUANTS  • La densité médicale en Ardèche et dans la Drôme est inférieure à celle de la région et de la France, que ce soit chez les médecins généralistes ou les médecins spécialistes • Certaines spécialités médicales, comme la rhumatologie, sont très peu présentes en libéral, en Ardèche comme en Drôme • Le vieillissement des médecins libéraux est plus marqué dans les départements que sur la région

FAITS MARQUANTS : 4 structures d’urgence générale recensées en Ardèche et 6 dans la Drôme • Un taux de passage aux urgences plus important dans la Drôme • Plus de la moitié des communes ardéchoises ont un temps d’accès moyen aux urgences supérieur à 30 minutes • Des taux de sorties terrestres et aériennes des SMUR généraux plus faibles en Ardèche • Un taux d’intervention sanitaire des pompiers plus élevé en Ardèche et davantage d’interventions pour accident de la circulation dans la Drôme

Source : ORS : Drôme-Ardèche

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

As you found this post useful...

Follow us on social media!

Pocket