Les 1ers secours

Pourquoi faut-il apprendre les gestes des 1ers secours?

Pourquoi faut-il apprendre les 1ers secours?
Pocket

Last Updated on

Seulement entre 5-7% des Français se forment aux 1ers secours (ce qui est peu). Alors que chaque année, 10 000 vies pourraient être épargnées si 1 personne sur 5 connaissait les gestes d’urgence. 

Formez-vous aux gestes qui sauvent ! Un proche qui fait un malaise ou qui s’étouffe, une brûlure, un accident de la route… Nombreux sont les risques dans notre vie quotidienne. Face à une personne en danger, avoir les bons réflexes peut parfois sauver une vie. Vous devez agir mais vous ne savez pas comment ? Formez-vous aux gestes de premiers secours (PSC1) . Pour mieux anticiper l’urgence, et savoir réagir !

Quelles formations pour les 1ers secours?

formation aux 1ers secours Ou se former et avec qui?

Les pompiers:

La formation prévention et secours civique de niveau 1 (PSC1)

Avoir le bon réflexe peut sauver une vie ! Grâce aux sapeurs-pompiers de France, vous pouvez apprendre les gestes de premiers secours à travers une formation simple et courte qui permet d’avoir les bons réflexes face à un ami, un membre de votre famille, ou toute personne en danger.

La formation Prévention et secours civique de niveau 1 (PSC1) est une formation d’une journée (7h), qui vous permettra d’apprendre des gestes simples à travers des mises en situation : comment prévenir les secours, protéger une victime, quels gestes effectuer en attendant l’arrivée des secours, etc. Ouverte à tous, la formation au PSC1 ne nécessite aucune formation préalable.

  • A partir de 10 ans
  • Durée de la formation est de 7h.
  • Son coût par personne est d’environ 65€.

La croix rouge:

Absolument tout le monde, à tout âge ! Dès 10 ans, à la Croix-Rouge Française par exemple, grâce à une formation plus courte et adaptée à la sensibilité des enfants. Même chose pour les personnes âgées qui désirent encore se former. Leur apprentissage comporte des gestes de sauvetage adaptés à leur mobilité parfois réduite, mais qui s’avèrent tout aussi efficaces.

Il existe aussi une initiation aux 1ers secours de 2 heures où un seul geste est ciblé (hémorragie, saignements, brûlure, arrêt cardiaque). Généralement, cette formation est gratuite lorsqu’elle est financée par un Conseil général, une mairie… ou ne coûte que seulement 10 € si vous vous présentez spontanément auprès d’un organisme formateur

Il existe aussi d’autres organismes:

Croix Blanche/Fédération Française de sauvetage et secourisme, la protection civile

qui proposent en France la formation de secouriste. Les techniques sont les mêmes d’une association à l’autre, seule la pédagogie change.

Pourquoi se former au PSC1 ?

Faire des concitoyens le premier maillon de la chaîne des secours en leur enseignant les bons réflexes à adopter : voilà qui permet d’augmenter sensiblement les chances de sauver des vies et de rendre encore plus efficace l’intervention des secours.

C’est pourquoi les sapeurs-pompiers, acteurs d’urgence mais aussi de prévention, sont les premiers formateurs du grand public au secourisme en France. 100.000* personnes sont formées chaque année au PSC1 par les sapeurs-pompiers de France.

Comment et où se former au PSC1 ?

Renseignez-vous près de chez vous, et inscrivez-vous à une session de formation aux premiers secours !  

Grâce à l’important réseau que constituent la Fédération nationale des sapeurs-pompiers, les unions régionales, les unions départementales et les amicales engagées à ses côtés, des formations existent presque partout en France, des grandes villes aux zones rurales.

Les sessions de formation organisées par les unions départementales de sapeurs-pompiers sont payantes, à des tarifs modérés, afin de leur permettre de couvrir les frais administratifs, l’acquisition et le renouvellement du matériel pédagogique, la rémunération des formateurs ainsi que les frais de documentation des formateurs et des stagiaires.

Il vous suffit de prendre contact avec l’union de votre département (UDSP)

Combien coûte la formation PSC1 ?

Comptez environ 60 € pour une formation de 7 à 8 heures. Un diplôme de sauveteur vous sera remis en fin d’apprentissage. Il est valable à vie et reconnu par l’Etat français. Seul celui délivré par la Croix-Rouge française est un brevet européen permettant à toutes les Croix-Rouge d’Europe de se reconnaître entre elles.

Initiation aux premiers secours enfant et nourrisson

Très utile aussi, cette formation-éclair de 4 heures sensibilise les participants à la prévention des accidents domestiques et de la vie courante et propose un apprentissage des gestes de premiers secours de l’enfant et du nourrisson (couchage en toute sécurité, prévention du syndrome du bébé secoué, nourrisson qui ne respire plus..). Comptez entre 15 et 20 €.

Pourquoi est-il important d’apprendre les gestes?

Des chances de survie accrues grâce au premier sauveteur et à la défibrillation

De nombreux travaux scientifiques ont prouvé l’intérêt du premier sauveteur lors de la chaîne de survie. Les experts de la Croix-Rouge estiment “que si le secouriste du premier instant est relayé rapidement par des secours spécialisés, dotés entre autres d’appareils de défibrillation semi-automatique, les chances de survie d’une victime d’un arrêt cardiaque sont augmentées de 20 %”. En revanche, “si ce premier secouriste est absent du lieu de l’accident, ces chances se réduisent à 2 à 3 %”.

En effet, pour être efficace, un choc électrique doit être administré dans les 5 premières minutes qui suivent l’arrêt cardiaque. Or, dans les grandes villes, les secours n’arrivent sur les lieux qu’au bout de 10 minutes au minimum. La diffusion de ces appareils aux policiers et aux pompiers bien sûr, mais aussi aux personnes en contact avec le public comme le personnel aérien permettrait de préserver encore davantage de vies.

L’organisation des secours

Les secours sont organisés en France de façon complémentaire entre les SAMU et les SMUR, les sapeurs-pompiers et les bénévoles dont les secouristes de la Croix-Rouge Française. “Schématiquement, les pompiers prennent en charge l’urgence au quotidien tandis que les 60 000 postes de secours que met en place chaque année la Croix-Rouge avec le concours de ses 30 000 secouristes interviennent plus volontiers dans un but préventif en soirée et le week-end, par exemple lors de manifestations sportives ou de concerts”, explique le Dr Pascal Cassan, délégué national adjoint chargé de la formation aux premiers secours à la Croix-Rouge Française.

Environ, 200 000 personnes sont ainsi secourues annuellement par la Croix-Rouge.

En cas d’urgence, quel numéro faut-il appeler : le 15 ou le 18 ?

La loi conseille d’appeler le Samu (15) en cas de maladie et d’urgence et les sapeurs-pompiers (18) en cas d’accident, “mais cette différence est parfois difficilement perceptible pour le public”, indique Pascal Cassan.

Néanmoins, le point fort du  15 est de pouvoir avoir au téléphone immédiatement un médecin si nécessaire et il doit donc être privilégié si l’on recherche un conseil médical. De fait, dans de nombreuses régions, les services sont parfaitement interconnectés.

Par exemple, après appel du  15 , le médecin régulateur enverra une équipe de réanimateurs du Samu si le malaise paraît grave, ou une équipe de secouristes (sapeurs-pompiers, Croix-Rouge…) si cela lui semble moins sérieux. Dans d’autres cas, il conseillera tout simplement l’appel d’un médecin libéral lorsque le problème est d’ordre médical.

Faire le 112 à l’étranger

Un autre numéro à connaître est le  112 , numéro unique mis en place par l’Union européenne depuis 1998. Il est opérationnel dans un nombre croissant de pays (Belgique, Espagne, Allemagne, Italie…). C’est le numéro à composer à l’étranger lorsque vous ne possédez pas les numéros d’appel des services d’urgence locaux. De même, les étrangers se déplaçant dans notre pays pourront faire le  112 s’ils ne connaissent pas le  15 ou le  18 . L’appel sera alors automatiquement transmis sur le  15 ou plus souvent sur le  18 .           

Dans tous les cas, essayez de conserver toute votre présence d’esprit lorsque vous appelez les services d’urgence. Ainsi, n’oubliez pas de préciser à votre interlocuteur le numéro de téléphone à rappeler si la communication est interrompue, l’adresse exacte du lieu où il faut intervenir, le nombre de victimes et la gravité de leur état.

Former les enfants aux premiers secours !

Connaître les bons gestes pour porter secours à une victime d’accident peut lui sauver la vie.Toute personne doit pouvoir porter secours à autrui. L’Ecole est un lieu d’éducation privilégié pour sensibiliser les enfants à la prévention des risques et aux missions des services de secours. C’est pourquoi la sensibilisation et la formation aux premiers secours et aux gestes qui sauvent est désormais obligatoire et intégrée dans les programmes scolaires du primaire et du secondaire. 

Alors qu’une grande majorité des Français estime qu’il est crucial de connaître les gestes qui sauvent, très peu d’entre eux ont suivi une formation aux premiers secours. Or, beaucoup de vies pourraient être sauvées si tout témoin d’accident savait prodiguer les premiers gestes jusqu’à l’arrivée des secours. La préfecture de police, les pompiers ou encore la Croix-Rouge française offrent régulièrement des formations pour tous, adultes comme enfants. 

Sensibilisation aux gestes qui sauvent dès le plus jeune âge

A l’école primaire, l’enseignement Apprendre à porter secours (APS) intégré dans les programmes scolaires, comporte un apprentissage des principes simples pour porter secours. Cet enseignement évolue selon le développement cognitif et psychomoteur de l’enfant. En maternelle, il s’agit pour l’enfant de reconnaître les risques de son environnement familier et de savoir composer le 15. 

Formation aux premiers secours et aux gestes qui sauvent au collège et au lycée

L’apprentissage des premiers secours se poursuit au collège, avec la délivrance en classe de 3e de l’attestation Prévention et secours civiques de niveau (PSC1) pour tout élève ayant suivi la formation aux premiers secours. Dispensée et validée par un formateur en prévention et secours civiques, cette attestation certifie la capacité à prévenir des risques et à prodiguer des premiers gestes de secours aux victimes d’accident.

Pour tous les élèves de troisième qui ne sont pas formés au module premiers secours (PSC1), une initiation de 2 heures au module des “gestes qui sauvent” leur est dispensée.

Au lycée, les élèves peuvent suivre une formation continue pour garder leur connaissance à jour. Pour les élèves de certaines filières technologiques et professionnelles, une formation de sauveteur secouriste du travail (SST) peut être suivie.

Trois bénéfices clés de la formation aux premiers secours aux enfants

  • Les enfants sont capables de donner une alerte détaillée sur l’accident et de prodiguer les gestes adéquats
  • L’apprentissage scolaire continue dès le plus jeune âge offre une très bonne assimilation des connaissances liées aux premiers secours chez les enfants
  • Les élèves bénéficient d’un enseignement pratique, directement lié à la vie quotidienne, en parallèle de l’enseignement scolaire

Les sources:

education.gouv.fr

Les pompiers

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

As you found this post useful...

Follow us on social media!

Pocket