Pocket

Last Updated on

Les aidants familiaux et si nous leurs rendions hommages
5 (100%) 1 vote[s]

Par le biais de cet article, je voulais rendre hommage aux aidants, qui font un travail formidable auprès des leurs qui sont en situation de dépendance.

 

Qui sont les aidants familiaux?

Aidant, aidante, nom commun: «personne qui vient en aide, de manière régulière et fréquente, à titre non professionnel, pour accomplir tout ou partie des actes ou des activités de la vie quotidienne», selon l’article 51 de la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement

Les chiffres:

11 millions de Français accompagnent un proche:

soit un Français sur six, à accompagner un proche en situation de dépendance, en raison de son âge dans 48 % des cas, de sa maladie ou de son handicap, selon les chiffres du baromètre 2017 publié par la Fondation April et BVA.

. Que ce soit moins de cinq heures par semaine (pour 38 % des aidants) ou plus de quarante heures(pour 9 % d’entre eux), l’aide qu’ils apportent est un engagement de chaque instant. Parmi eux, 58 % sont des femmes et 51 % des actifs. Onze millions d’aidants comptabilisés en 2017, mais nous – enfants, parents, grands-parents, conjoints, amis, voisins – sommes tous concernés, selon Nathalie Hassel, directrice de la Fondation April. «Nous serons tous aidants à un moment ou à un autre de la vie, affirme-t-elle. C’est une situation qui n’est ni figée ni une fatalité. Aujourd’hui, la tranche d’âge au cours de laquelle les gens sont les plus concernés est celle des 50-64 ans (31 % des accompagnants), période de la vie où l’on peut potentiellement aider un enfant, un conjoint ou un parent.»

 

Une reconnaissance qui prime par son absence:

Ce n’est malheureusement pas une journée par an, qui va favoriser leur reconnaissance (la journée est le 6 octobre de chaque année)

Il faudrait vraiment favoriser la reconnaissance de leur apport à la société et de leurs besoins au travers d’évènements organisés dans toute la France.

Les retentissements sur la vie des aidants:

Le rôle d’aidant familial est souvent vécu comme une charge lourde, tant sur le plan psychique que sur les plans physique, émotionnel, social et financier.

Aider un proche, c’est faire de lui une priorité. Quitte à s’oublier parfois. Quand l’aide devient une charge pour l’aidant, elle peut avoir des retentissements sur sa vie personnelle et devenir un facteur d’épuisement: chaque jour le manque de temps, la fatigue physique, la complexité des démarches administratives, la difficulté à gérer les situations d’urgence et le manque de soutien moral affaiblissent un peu plus ceux qui ont fait le choix de dédier une partie de leur vie à leur entourage qui se trouve en fragilité.

Comme, nous avons pu le voir dans les chiffres, ces derniers ont souvent plus de 50, voire pus de 60 ans et cela n’est vraiment pas évident quand on prend de l’âge. Ces personnes en font énormément, elles se donnent à 100%, voire plus. Parfois, elles ont elles-mêmes des problèmes de santé, qu’elles mettent de côté afin de pouvoir continuer à aider leur proche.

Ces personnes s’oublient, elles n’ont aucun moment bien à elles, ni personnes pour les aider.

Dans mon projet : la clinique paramédicale , ces derniers ne seront pas oublier, ils auront droit eux aussi à des ateliers d’ETP Car après tout, ils ont droit aussi a des moments de détentes, de bien-être

Beaucoup de personnes peuvent rester chez eux et cela grâce à la présence des aidants qui deviennent aussi à leur manière des soignants

 

Hommage:

C’est juste un petit article afin de vous rendre hommage, vous qui œuvrez dans l’ombre, mais avec un cœur formidable.

Les aidants familiaux et si nous leurs rendions hommages

http://Les aidants familiaux et si nous leurs rendions hommages

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Pocket
error: contenu protégé !!

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :